LE POETE ET LE CYGNE© Par Victoria CHINEA-SURJUS

Le cygne être qui naît laid, Mais qui meurt sublime, Difficilement, il sort de Sa coquille, puis courageux, Il s'expose aux yeux de tous.

Forcé de subir les railleries Des autres volatiles, il grandira, Blessé, emplit de tristesse, et Bancal en son fort intérieur.

Tel le poète qui dès, Son plus jeune age, Reste incompris de son entourage, Petit il n'a que peu d'amis, Les autres se moquent de lui

Au premier abord, un peu rêveur Il ne parait pas être un génie, Pourtant, Il fera évoluer le monde.

Le poète est semblable Au cygne, étant jeune, Il est mésestimé, mais Quand vient l'âge de raison, Le lecteur enfin Se rend compte de sa supériorité Sur le monde.

Jusqu'à présent, caché Le poète animé de ses Belles paroles, envoûte, Les foules, comme, Le cygne émerveille.

Par sa beauté Tous deux ont évolué, Et tous deux mourront, Dans la magnificence, Le poète dans celle de l'âme, Le cygne dans celle de l'apparence.

0 vue0 commentaire
Vous avez un problème d'addiction à la voyance ? Ne restez pas seul . Faites vous aider... Consultez notre page de prévention.

© Copyright 2019  Ce site à été conçu par

Laurence Surjus de Pomarède Pour Orikane KOnsult ®

Tous droits réservés Article L111-1

 " L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.

Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial "