• Orykane ®

L'Avarice (Avaritia)© Par Laurence Frédérique Surjus de Pomarède

Le deuxième péché capital ; mais que signifie t il au juste ?


Une des paroles de Jésus résumée, est que rien ne sert d'accumuler des trésors puisque rien ne nous garanti d'être encore en vie dans les minutes qui vont suivre.

Une des notions bibliques de l'avarice est , que l'attachement aux biens matériels est incompatible avec une vie spirituelle.



L’égoïsme et l'individualisme étant de plus en plus prononcés dans notre société il ne serait plus possible de vivre uniquement de dons, comme certains moines ont pu le faire il y a longtemps.

Il est évident que nous avons besoin des biens matériels pour vivre. Nous devons travailler pour nous sustenter et sustenter nos familles, faire face aux besoins quotidiens.

Cependant ce ne sont pas les richesses, ni leur usage que Jésus condamne dans ses propos, mais l'avarice qui rend l'homme esclave de la richesse et de l'accumulation de biens.


C'est sur ce point que je rejoins la pensée christique, l'homme moderne a un nouveau maître : le bien matériel et la thésaurisation.


Mais comment distinguer le besoin de l'accumulation de biens inutiles mais ostentatoires ?

Cela devrait passer par une prise de conscience de nos réels besoins, un véhicule par exemple est il destiné à nous permettre de nous rendre là où nous devons dans les normes de sécurité exigées ? Il est certain que nous n'allons pas rouler dans un véhicule qui tient avec de l'adhésif ou des ficelles..

Ou est il destiné à servir de signe extérieur de richesse, et de réussite sociale ?


Par ailleurs il n'est pas rare de constater que celui qui possède un véhicule modeste n'hésitera pas une seconde à convier une autre personne à partager son trajet . Contrairement à celui qui possède un véhicule luxueux et craint qu'on lui en abîme les sièges ou les tapis.

Il en va de même pour bien d'autres biens et accessoires que nous accumulons , et desquels nous avons du mal à nous défaire pour ne serait ce que aider une personne qui n'en a pas en lui offrant celui que nous avons en double .


(En disant cela je fais un petit aparté avec le sourire, je repense à mon compagnon qui me reproche de garder des choses inutiles comme par exemple un petit ruban rouge de cadeau ou un flacon de parfum vide mais encore des pétales et des feuilles d'un bouquet de fleurs mort et desséché. Mais en fait pour moi ce ne sont pas des biens inutiles ! Ces derniers, sont des souvenirs auxquels je suis attachée , les pétales et les feuilles sont le premier bouquet qu'il m'a offert, le parfum une femme que je connaissais peu me l'avait offert parce que je l'avais aidée sur une affaire, le ruban, ma grand-mère l'avait lacé autour du poignet de ma fille bébé pour faire sortir les taches car elle avait la rougeole (remèdes de grand mères)…

Bien sûr je ne parlais pas des ces biens là qui sont plutôt des biens sentimentaux.)

Fermons cette parenthèse... !


Habituellement on nous enseigne, que nous devons économiser , afin de parer aux coups durs, économiser pour garantir un futur..

Ceux qui pensent de cette manière en général vivent les revers de cette pensée, c'est justement ce qu'ils craignent qu'ils attirent.

Bien sûr que les économies sont utiles , pour se faire plaisir car nul n'a dit qu'il ne fallait pas penser à soi et de se faire plaisir , la vie n'est pas un sacrifice permanent et heureusement! .

Souvent les gens omnibulés par la parole de Jésus pensent à tort qu'ils doivent faire vœu de pauvreté et vivre sans plaisirs, étrange interprétation d'une parole sage, pourtant !

Ce qui est dit est qu'il ne faut pas être avare, il ne faut pas penser qu'à soi, et accumuler pour soi, que la raison doit être noble.

Le vice de garantir le futur avec des économies est dû au principe que Dieu est pauvre !

Je ne comprends pas bien d'ailleurs cette idée !

Qui a dit qu'il était pauvre ?

Il possède la terre entière et tout ce qui s'y trouve car selon le principe religieux il a tout créé donc tout est à lui !


Mais l'homme a peur de manquer ; il a peur qu'on lui enlève tout, et comme il est sédentaire il ne veut manquer là où il se trouve , par conséquent, il fait des réserves.


Paradoxalement alors que l'homme a peur de manquer, il détruit son environnement au lieu d'en prendre soin justement afin de ne pas l'épuiser, ni le tarir.

Combien d'entre nous vivent dans la peur du lendemain ? Je ne parle pas de la fin du monde mais je parle de la fin du mois !

Combien ont peur de ne pas joindre les deux bouts, de ne pas avoir assez à manger , de ne pouvoir se chauffer, s'éclairer, de ne pas pouvoir payer la scolarité de leurs enfants, les mutuelles pour les soins médicaux… combien encore ont peur de perdre leur emploi ?

Une poignée d'hommes, a créé ces besoins que des millions d'hommes sur terre subissent !

Hier un homme possédait mille ou deux milles esclaves

Aujourd'hui, un homme possède dix millions d'esclaves, les termes ont changé on les nomme des travailleurs aujourd'hui ces esclaves ou serfs d'hier et les chaînes aux chevilles ont été remplacées par les dettes dans lesquelles ont les a poussés en leur créant des besoins inutiles !


Un humain endetté est un humain corvéable et malléable à souhait, il ne se soulève, ne se rebelle, il est résigné et mort vivant, la dépression le gagne et il n'a plus la force d’espérer autre chose que la mort.


Il ne peut se permettre de s’arrêter car il a besoin du moindre centime pour survivre, alors il avance comme un spectre et effectuant machinalement tout ce qu'on lui suggère .

Cette poignée s'est enrichie , se nourrissant de la peur et de la labeur des individus en bas de l'échelle qui n'auront jamais accès à leur univers dans la mesure où les routes leur seront barrées avant.

Le gâteau ne se partage qu'entre « élus » les autres mangeront les miettes quoi qu'ils fassent pour tenter d'atteindre l'élite.


Combien de temps faudra-t-il à l'homme moderne pour se rendre compte qu'il est aveugle et sourd aux réels besoins de son âme ?

Nous sommes avares dans le sens premier du terme , par peur de manquer nous mêmes !

Nous sommes avares avec nos congénères, gardant pour nous notre argent et nos richesses, mais nous le sommes surtout avec nous mêmes, nous négligeons les biens de l'esprit, nous affamons notre âme, l'assoiffons la privant ainsi des vertus et des attentions qu'elle devait nous permettre de posséder.


Au delà de l'avarice pécuniaire, il existe une avarice bien plus pernicieuse : l'avarice spirituelle !


Elle travaille à détruire notre bonheur, notre émerveillement pour les choses simples, notre part d'enfance, notre foi en le bien , le beau. Cette mesquinerie émotionnelle, nous l'avons nourrie avec les biens matériels et elle est en carence.

Parfois nous avons l'impression que malgré tout ce que nous possédons, que malgré une situation confortable, un travail qui nous plaît, un couple formé… quelque chose nous manque.

Nous avons traité notre esprit avec la même avarice, teintée d'égoïsme que celle dont nous faisons preuve dans notre quête de reconnaissance et de statut social, pas parce que nous en éprouvons le besoin mais parce que la société nous l'a imposé.

De nos jours, , nous existons plus par les biens et les positions sociales que nous possédons que par nous mêmes.


Comme dit le proverbe , on récolte ce que l'on sème.


Si nous sommes avares de nos sentiments et émotions, nous recevrons en retour, hypocrisie, superficialité dans nos rapports, abandon quand nous ne serons plus utiles ou malades, traîtrises etc.

Pourquoi s' économiser émotionnellement ? Les sentiments, la bonté, la générosité, l'amour , l'écoute, le don de soi , ne proviennent ils pas d'une source intarissable, qu'est notre cœur, qui ne fait que croître à chaque fois que nous nous en servons ?


Quand on parle du péché d'avarice tout le monde pense « argent » « l'avare de Molière » mais personne ne pense « sentiments, entraide, spiritualité ou tout simplement « homme vrai » ! »


Le premier se cache dans un puits doré, le second plonge dans les labyrinthes du cœur.


Lire aussi l'Envie (Invidia)

La voyance  peut créer de l'addiction , si vous  constatez ces symptômes ou  que vous les  constatez  chez un tiers  , consultez ou conseillez  un professionnel  des addictions.  Orykane Konsult se réserve le droit  de vous limiter en consultations si  on constate  un comportement compulsif cela dans le seul but de vous aider et du respect de l'honnêteté  du cabinet .

© Copyright 2019  Ce site à été conçu par

Laurence Surjus de Pomarède Pour Orikane KOnsult ®

Tous droits réservés Article L111-1

 " L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.

Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial "